Aux Docks de Clamart Magasin de Salle de bains dans les Hauts de Seine

Systèmes thermodynamiques, la PAC (pompe à chaleur) à plusieurs usages : production de chauffage, fourniture d’eau chaude. Quels sont ses enjeux ? Pour rappel, il y a deux types de PAC : 
  • La pompe à chaleur géothermique, celle qui puise la chaleur dans le sol (ou hydrothermique si c’est dans l’eau)
  • La pompe à chaleur aérothermique, celle qui puise la chaleur dans l’air
Toutes les pompes à chaleur utilisent les énergies renouvelables : des sources d’énergies propres, gratuites et inépuisables. On sait donc que globalement, la pompe à chaleur est un système plus écologique que les autres installations de chauffage.  Renseignez-vous auprès d’un conseiller pour choisir votre pompe. Elles sont différentes, chacune ses ressources écologiques, ses performances et ses multiples possibilités d’application. À vous de choisir celui qui vous convient selon vos besoins et votre terrain.  

Pompes à chaleur : quels avantages ?

  • Peu de rejet dans l’atmosphère : puisque la pompe à chaleur n’exploite pas directement de combustible fossile (appelées calories), elle préserve les réserves naturelles. Les rejets de CO2 y sont faibles et ceux d’oxydes d’azote inexistants.
  • Une solution économique ? Oui. Installer une PAC dans sa maison c’est s’assurer de diviser sa facture par 2 ou 3 par rapport à un système de chauffage classique (type gaz, électricité ou fioul). Pour une meilleure efficacité, il est préférable d’imposer une bonne isolation.

Processus de la Pac

Réelle innovation, la PAC est un système qui fonctionne selon le processus suivant : 
  • Évaporation : la chaleur captée à l’extérieur puis récupérée par un évaporateur contenant du fluide frigorigène. Au contact de la chaleur, le fluide se transforme en vapeur.
  • Compression : le gaz est alors aspiré par le compresseur. Il est comprimé et sa chaleur augmente.
  • Condensation : après avoir été surchauffé, le gaz est transféré à un condensateur. Il cède sa chaleur à l’eau du circuit de chauffage, ou chauffe l’air du local, tout ça en se condensant.
  • Détente : lorsqu’il traverse le détendeur, le liquide perd de sa température et de sa pression. Il revient alors dans l’évaporateur pour recommencer le processus.
 

Partagez cet article : 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Découvrir les autre articles

Combles perdus : pourquoi les isoler ?

Meubles en carton, pourquoi ça cartonne ?

Valorisation des déchets de chantier

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au bon fonctionnement du site