Aux Docks de Clamart Magasin de Salle de bains dans les Hauts de Seine

Nous passons plus de 85% de notre temps dans des lieux clos. Mais un air intérieur pollué a d’importantes répercussions sur notre corps et notre esprit.   

Qualité de l’air intérieur : quels dangers ?

En France, nous savons qu’il y a 3,5 millions de personnes asthmatiques. En plus de cela, 30% de la population est concernée par les allergies. De quoi s’intéresser de près à la qualité de l’air intérieur. De nombreux polluants sont présents dans l’air. Dans l’air intérieur, ils sont en moyenne 5 fois plus concentrés que dans l’air extérieur. Parmi les plus importants : le formaldéhyde, le benzène, le monoxyde de carbone et les particules fines. La principale cause de la présence de polluants est le mauvais renouvellement de l’air.   

Quelles conséquences ?

Selon les différents polluants, il y a différentes conséquences sur la santé humaine selon que leur nocivité est à long ou court terme. Le monoxyde de carbone est issu d’une combustion incomplète, et il peut tuer à court terme. Nous recensons un millier d’intoxications et une centaine de décès en France par an.  À long terme, nous avons d’autres polluants tels que la fumée de tabac, les particules fines et l’amiante. Chaque année, entre 1500 et 3000 personnes meurent d’un cancer du poumon (dû à une exposition au radon, gaz radioactif présent dans les sols).  Nous faisons aussi face aux composés organiques volatils qui sont souvent à l’origine d’irritations des yeux et des voies respiratoires. Certains comme le formaldéhyde ou le benzène sont considérés comme « cancérogènes ».   

D’où viennent-ils ?

Les sources de pollution sont multiples : on en trouve partout. Dans l’air extérieur avec la pollution locale, les poussières… mais aussi dans les émanations naturelles du sol telles que le radon. Nous en retrouvons aussi dans les matériaux de construction et de décoration comme les colles, les peintures ou même les isolants.  Puis, certains équipements intérieurs peuvent provoquer des pollutions : humidité produite par le séchage du linge, ventilation et chaudières mal réglées…  Enfin, nous avons accès à des produits qui dégagent de nombreux polluants. On retrouve par exemple les produits d’hygiène pour l’entretien, ou encore les cosmétiques.   

Favoriser une meilleure qualité de l’air

  • Avoir une bonne étanchéité à l’air de la maison, et assurer un bon renouvellement de l’air avec une ventilation efficace et une filtration de l’air entrant. Cela évitera l’entrée de radon, principale cause du cancer des poumons et permettra de maintenir l’hygrométrie entre 35% et 55% pour éviter tout risque de moisissures responsables d’allergies. Réduire les transferts de polluants extérieurs permet de maîtriser ceux-ci.
  • Surveillez les appareils de chauffage par le biais de contrôles annuels effectués par des professionnels ainsi que le ramonage, le changement de joints d’échantéité tous les trois ans…
  • Enfin, concernant les produits d’entretien, préférez ceux sans parfums et des nettoyants multi-usages, qui émettent moins de polluants.
  • Des travaux de rénovation peuvent permettre de limiter ces problèmes.

Partagez cet article : 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Découvrir les autre articles

Rénover rapidement son extérieur

Aménager une terrasse : idées et astuces

Nuisances sonores : isolation phonique

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au bon fonctionnement du site